Non, nous ne voulons pas d’une régression!

« Cet automne, plusieurs figures de la présence féminine à Berne quitteront la politique active. Maria Bernasconi, Christine Egerszegi, Verena Diener, Lucrezia Meier-Schatz, pour ne citer qu’elles, ne se représentent pas. Au Conseil des Etats, il y aura immanquablement moins de femmes durant la prochaine législature. Et les observatrices s’inquiètent déjà d’une éventuelle baisse du nombre de femmes au Conseil national. Les électeurs peuvent limiter la casse. Il n’empêche que les premiers responsables de cette situation sont les partis eux-mêmes, à droite surtout. »

D’après deux articles de Magalie Goumaz dans le Temps, la proportion de femmes aux Chambres fédérales risque de baisser avec les prochaines élections. Plusieurs politiciennes influentes vont se retirer, et la question de la parité n’est pas mise en avant dans les débats. A lire ici :

Nous pouvons toutes et tous empêcher cette régression par ces deux moyens simples :

1. Voter femmes.
A vos bulletins de vote.

2. Faire voter femmes!
Parler de l’importance de voter femmes autour de nous

Ensemble nous pouvons agir.